Madame Valérie FOURNEYRON Ministre assiste au championnat d'Europe d'Athletisme en FINLANDE Plus globalement, qu'attendez-vous et qu'espérez-vous de ces JO pour l'équipe de France olympique ? Je ne fais pas de pronostic de médailles, ce n'est pas au ministre des Sports de s'en charger. On sait qu'il y en a eu 41 à Pékin, et 52 pour les paralympiques. Ce qui m'importe beaucoup plus, c'est la reconnaissance et ce que sont tous ces sportifs, en termes d'ambassadeurs et d'ambassadrices de notre pays. La force du bénévolat, des clubs, du sport scolaire... Quand vous regardez tous les parcours de ceux qui sont aux Jeux, dans des disciplines qui ont besoin des JO pour exister... J'ai le souvenir de la première médaille à Pékin, celle de la lutte. On n'aurait jamais autant parlé de ce sport s'il n'y avait pas eu la première médaille de Steeve Guenot à Pékin. Les Jeux, c'est aussi une vitrine exceptionnelle, c'est pour ça qu'il n'y a pas que les passionnés de sport qui les regardent. On attend cette valorisation des parcours, cette belle image des femmes et des hommes qui réussissent au plus haut niveau et portent le maillot tricolore. Source SPORT.Fr à Helsinski

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.